fbpx

Rejoignez le club

 
 
  • 0

Quelles roues choisir ? Quelle hauteur ? Alu ou carbone ? Pneus ou boyaux ? On vous dit tout !

La transmission de la puissance, l’effort et la vitesse passe par… les roues ! Il y a d’abord l’axe, le moyeu, puis la rigidité nécessaire des rayons et de la jante, et enfin le pneu ou le boyau qui confère le roulement. Dans ce domaine, il y a dorénavant pléthore d’offres et de marques. Les roues aluminium sont de plus en plus qualitatives et les roues en carbone de plus en plus répandues. Dans ce dossier, nous allons voir comment bien choisir ses roues en fonction de son utilisation.

Aluminium ou carbone ?

 

C’est tout d’abord le prix qui va déterminer le choix entre ces deux matériaux. Une paire de roues Aluminium de bonne qualité neuve coute entre 150 et 700 € la paire nue (sans cassette ni pneus). La paire de roues en carbone neuve demande un budget plus élevé qui commence aux alentours de 1 000 €. Les roues en carbone les plus aérodynamiques peuvent voir leur prix monter jusqu’à 3 000 €.

Évidemment, l’achat d’une paire de roues de marque chinoise est moins onéreux, mais nous vous le déconseillons. Il est toujours difficile de connaitre la provenance de ces roues, et surtout, d’en vérifier les contrôles qualités. Si de nombreuses marques européennes fabriquent leurs roues en Chine, elles offrent des garanties plus importantes concernant la qualité des matériaux, l’assemblage et les tests qualité. L’offre 100% chinoise est, elle, plus opaque. De plus, le surcoût d’une roue d’origine européenne provient aussi des frais inhérents à sa conception, à son développement, et aux nombreuses garanties offertes par leurs fabricants. Nous vous conseillons donc d’acheter vos roues en tenant compte des critères de qualité et de respect des marques européennes.

L’aluminium

Revenons donc au choix du matériaux. L’aluminium d’abord. Les « roues alu » sont parfaites pour une utilisation d’entrainement. Elles sont moins rigides et donc plus confortables pour des sorties quotidiennes. L’aspérité de la route, les mini-chocs permanents et la météo sont plus facilement amortis par la jante aluminium. Elles offrent également l’avantage d’être montées, le plus souvent, sur pneus. Pour un usage au quotidien, la réparation lors d’une crevaison est plus facile avec des pneus qu’avec boyaux.

Paire de roues Deda Zero 2 avec cassette 11 vitesses Shimano et pneus Continental Ultra-sport.

Le carbone

Les jantes en carbone sont, elle, plus légères et plus rigides. Elles offrent aussi un meilleur aérodynamisme grâce à leur hauteur de profil. Le rendement est donc plus efficace que la roue aluminium. Mais qui dit rigidité, dit inconfort accru pour un usage au quotidien. Rouler dans une formule 1 sur un circuit, c’est bien, sur les routes de campagnes, c’est un peu plus compliqué. L’état de la route, mais aussi la météo peut rendre l’utilisation de la jante carbone moins sympathique. Sous la pluie, la rigidité et un freinage sur la jante rendent le pilotage plus compliqué et demandent donc une attention particulière.

Paire de roues carbone Deda SL30 avec cassette 11 vitesses Shimano et boyaux Continental Competition et moyeux céramiques.

Boyaux ou pneus ?

Le boyau

Les boyaux sont incontestablement faits pour la compétition et la recherche de performance. Ils ont plusieurs avantages. Ils sont d’abord plus confortables et plus agréables en termes de pilotage. Les boyaux acceptent également plus de pression (jusqu’à 11 bars), réduisant ainsi la zone de frottement sur le bitume et améliorant donc le rendement. Collés à la jante, les boyaux sont utilisés en compétition car ils permettent de continuer à rouler un peu sans risque de déjanter. Ils sont également plus légers et utilisés sur des jantes spéciales plus légères. C’est pourquoi le boyau est utilisé principalement dans la recherche de la performance.

Le boyau a quand même un désavantage, et pas des moindres, par rapport au pneu : sa réparation ou changement en cas de crevaison. Changer un boyau en bord de route est bien moins évident qu’une chambre à air. Quant à la réparation… Il vous faudra faire de la couture !

 

Le pneu

Les pneus sont plus pratiques. C’est uniquement l’atout de la réparation qui les rends très intéressants. Crever sous la pluie en plein hiver et pouvoir réparer en 3 minutes rend l’expérience moins désagréables. C’est la raison pour laquelle les pneus sont utilisés au quotidien et montés sur des roues en aluminium. Le confort d’utilisation de ce duo est privilégié au quotidien, plutôt que la performance.

Depuis une quinzaine d’années, le pneu tubeless a fait son apparition. Il est un bon compromis car il est plus résistant aux crevaisons. Sans chambre à air, la crevaison par pincement n’existe pas. De plus, grâce à un préventif (liquide anti-crevaison injecté dans le pneu), vous ne perdrez qu’un peu de pression en cas de crevaison et pourrez rentrer à la maison sans problèmes. Par précaution, nous vous recommandons d’emmener une chambre à air à insérer en cas de crevaison plus importante.

 

Enfin, quel que soit la monture choisie, il vous reste à sélectionner une section (largeur du pneu) et une qualité. Le prix ne doit pas être le seul indicateur dans le choix de pneus ou de boyaux. L’indication « TPI » est importante car elle définit le nombre de fils par pouce. Autrement dit, plus le taux TPI est élevé, plus le pneu ou boyau contient de fils, plus il sera confortable et performant. La section est variable pour la route entre 23 et 28. Les montures les plus fines sont idéales pour la course et la performance car elles offrent une résistance au roulement plus faible. Les sections plus grandes sont utilisées pour de la balade cyclo-sportive pour plus de confort. Beaucoup de coureurs préfèreront utiliser une section de 25 qui est un bon compromis de confort et de performance.

 

Quelle pression pour mes pneus ?

 

La pression de gonflage de vos pneus et boyaux dépend de votre poids ainsi que de votre besoin de performance. Vous pouvez opter pour une pression équivalente à 1 bar par 10 Kg (ex : 7 bars pour un cycliste de 70 kg). La zone de contact avec la route est réduite à son strict minimum et vous pourrez tirer toute la quintessence de votre machine. Mais le revêtement de la route se fera sentir dans le guidon et la selle. Pour plus de confort, dégonflez légèrement de 1 à 2 bars, mais pas plus, car vous augmenteriez le risque de crevaison. Moins le pneu est gonflé, plus la surface de contact avec la route est grande et, moins efficace est le rendement.

Attention, la pression maximum autorisée sur un pneu est indiquée sur le flanc. Choisissez donc un pneu de qualité si vous souhaitez le gonfler à haute pression.

 

Le moyeu et les rayons

 

Le moyeu est également une pièce importante dans le choix des roues. La précision de ses roulements permet un rendement plus important. Il existe trois types de roulements à billes : en acier, hybride (corps en acier et billes en céramique), et 100% céramique. Les roulements céramiques promettent un rendement plus efficace car moins de frottement, mais le gain reste marginal. Ils n’ont, par contre, pas besoin d’entretien ou de lubrification, alors que les roulements aciers et hybrides nécessitent une attention à ce niveau.

Pour finir, il existe plusieurs types de rayons, avec section ronde, plate ou ovale. Ils n’ont pas une influence incroyable sur l’aérodynamisme, mais ils doivent être vérifiés régulièrement. En effet, des rayons avec une tensions trop faible pourraient nuire à la jante et causer un voile. La recette pour qu’une roue fonctionne … une des clés c’est la tension des rayons pour avoir du rendement. Il faut que les rayons soient suffisamment tendus afin qu’à chaque rotation de la roue il n’y ait pas un relâchement des rayons situés en bas. Des rayons correctement tendus confèrent une meilleure rigidité de la roue et donc un meilleur dynamisme !

Attention, plus la roue monte en gamme, plus l’entretien et le remplacement des rayons nécessite des connaissances et du matériel.

 

Conclusion :

Beaucoup de cyclistes préfèrent avoir à leur disposition deux paires de roues. Prenez une paire de roues en aluminium avec pneus pour rouler tous les jours et surtout en hiver, et gardez-vous une paire de roues carbone avec boyaux pour la compétition, ou se faire plaisir en été !

Suivez nous sur les réseaux :

Dossier spécial roues

© 2020 Bike In The Race. All rights reserved.

Votre Panier